Et aujourd'hui ? 8 novembre

Publié le par Julien Ferrand

Les dégâts de l'attentat

Les dégâts de l'attentat

8 novembre 1939 : Tentative d'attentat sur Adolf Hitler

Le soir du 8 novembre 1939, à Munich, dans la brasserie Bürgerbräukeller, Hitler fête l'anniversaire de son putsch raté de 1923. Par une chance inouïe, le Führer va échapper ce soir-là à une bombe destinée à le tuer.

Georg Elser, un humble menuisier originaire du petit village de Hermaringen, dans le Jura, veut profiter de l'occasion pour assassiner Hitler. Ayant observé que chaque année, Hitler célèbre l'anniversaire du putsch de la Brasserie, il s'établit dès l'été 1939 à Munich et  fabrique lui-même une bombe à retardement en usant de son savoir-faire en horlogerie. 

Il va régulièrement aussi prendre un dîner à la brasserie et s'y laisse enfermer la nuit afin de préparer la cachette de la bombe. Enfin, il dépose celle-ci deux jours avant l'anniversaire. Comme prévu, Hitler se présente à la brasserie, entouré de la plupart des principaux dignitaires nazis. 

Mais comme il a hâte de revenir à Berlin, il abrège son discours et  quitte les lieux plus tôt que prévu, à 21h07, soit 13 minutes précisément avant l'explosion de la bombe. La bombe provoque l'effondrement d'une partie du local, faisant huit morts et 63 blessés.

Très vite, grâce aux restes de la bombe, la police de Himmler identifie les fournisseurs de Georg Elser et retrouve son atelier. Le menuisier est arrêté le soir même alors qu'il tente de franchir la frontière suisse. Après quatorze heures d'interrogatoire et de torture, il avoue avoir posé la bombe mais persiste à nier toute complicité face aux policiers qui n'en croient pas leurs oreilles et suspectent les services secrets britanniques. 

Hitler demande que le prisonnier soit conservé en vie jusqu'à la fin de la guerre, dans l'attente d'un procès à grand spectacle destiné à magnifier le nazisme. En attendant, il est déporté au camp de concentration d'Orianenburg-Sachsenhausen, près de Berlin, puis transféré à Dachau.

Hitler ne l'oublie pas. Le 9 avril 1945, alors qu'il est sur le point de se suicider après avoir mené son pays au chaos, il donne par téléphone l'ordre express d'exécuter le « prisonnier spécial ».

Publié dans Et aujourd'hui?

Commenter cet article