Et aujourd'hui ? 15 octobre

Publié le par Julien Ferrand

Et aujourd'hui ? 15 octobre

15 octobre 1917 : Mata Hari est fusillée pour espionnage

Le 15 octobre 1917, en pleine guerre, la danseuse Mata Hari est fusillée pour espionnage dans la forteresse de Vincennes. 

Née en 1876 aux Pays-Bas, Margaretha Geertruida Zelle grandit auprès d'un père attentionné.avant de gagner Paris où elle fait ses débuts comme danseuse de charme sous les apparences d'une princesse javanaise dénommée Mata Hari (L'oeil de l'Aurore). Le spectacle connaît le succès et la troupe se produit bientôt à Madrid, Monte Carlo, Berlin, La Haye, Vienne et même Le Caire. La jeune et troublante artiste collectionne les protecteurs haut placés.

Après l'entrée en guerre des puissances européennes, en août 1914, Mata Hari, qui parle plusieurs langues et vient d'un pays neutre, se permet de voyager librement à travers l'Europe. À Paris, elle tombe amoureuse, fin 1916, d'un capitaine russe au service de la France dénommé Vadim Maslov.

Ce dernier est abattu et soigné dans un hôpital de campagne, du côté de Vittel. Lorsqu'elle se met en tête de lui rendre visite à l'infirmerie du front, elle doit payer cette faveur de la promesse d'aller espionner le Kronprinz (le prince héritier de l'Empire allemand), qui est de ses connaissances, moyennant une somme d'argent considérable.

Mata Hari prend un bateau à destination de la Hollande puis de l'Empire allemand. L'Intelligence Service (les services secrets britanniques) met la main sur elle lors d'une escale à Falmouth mais ne peut rien lui reprocher malgré un interrogatoire serré. L'aventurière se voit contrainte de regagner Madrid où elle séduit un attaché militaire allemand. Ce dernier signale que «l'agent H-21 s'était rendu utile». Ces messages sont interceptés par les Alliés et le 13 février 1917 Mata Hari est arrêtée.

Elle est convoquée le 24 juillet 1917 devant le conseil militaire, au Palais de justice de Paris. Les juges doivent décider si elle est bien H 21, coupable«d'espionnage et d'intelligences avec  l'ennemi».  Les mutineries s'étant multipliées sur le front, l'opinion réclame des coupables et veut des exemples. La Cour déclare Mata Hari coupable d'intelligence avec l'ennemi et la condamne à être passée par les armes.

Publié dans Et aujourd'hui?

Commenter cet article