Et aujourd'hui? 8 mai

Publié le par Julien Ferrand

La statue de Jeanne D'Arc à Orléans

La statue de Jeanne D'Arc à Orléans

8 mai 1945 : Capitulation allemande à l'issu de la Seconde Guerre mondiale.

8 mai 1429 : Jeanne D'Arc libère Orléans

Le 8 mai 1945, à 23h01, au lendemain de la capitulation allemande, les combats cessent officiellement dans toute l'Europe. La Seconde Guerre mondiale n'a fini toutefois qu'avec la capitulation du Japon, le 2 septembre 1945.

Si le 8 mai 1945 marque la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, le 8 mai 1429 marque également une date importante de l'histoire de France.

Le 8 mai 1429, les Anglais lèvent le siège d'Orléans après que Jeanne D'Arc soit montée à l'assaut de leurs défenses. C'est le premier succès de celle qui sera plus tard surnommée la Pucelle d'Orléans.

Cité importante et bien défendue par près de 3 kilomètres de remparts, Orléans est un enjeu stratégique essentiel. Elle tient un pont unique sur la Loire.

Les Anglais et leurs alliés bourguignons, au nombre de quelques milliers au total encerclent la ville. Manquant de nourriture, la capitulation d'Orléans semble n'être plus qu'une question de jours et risque d'anéantir les dernières chances de Charles VII. 

À Chinon, Jeanne D'arc, arrivée le 25 février 1429, parvient à convaincre le roi Charles VII de lui confier une petite troupe. Son énergie et sa foi permettent de rassembler autour d'elle de grands chevaliers. Jeanne D'arc et sa troupe arrivent à Orléans. Le 29 avril, la Pucelle fait entrer son armée dans la ville en évitant les Anglais.

Le 7 mai, au petit matin, après la messe habituelle, Jeanne et ses troupes se lancent à l'attaque de la dernière bastille, les Tourelles. La Pucelle paye de sa personne en montant elle-même à l'assaut des murs. Elle est blessée d'une flèche à l'épaule. Quand le soir tombe, Jeanne agite sa bannière, donnant le signal d'un ultime assaut.  Le lendemain, l'armée anglaise se met en ordre de bataille dans la plaine. Mais Jeanne refuse le combat car ce jour est un dimanche. Le capitaine qui commande l'armée anglaise, comprend qu'il n'a plus rien à gagner s'il reste là. Il lève le siège et se retire.

Publié dans Et aujourd'hui?

Commenter cet article