Et aujourd'hui? 19 avril

Publié le par Julien Ferrand

"Le Pianiste" excellent film sur le ghetto de Varsovie

"Le Pianiste" excellent film sur le ghetto de Varsovie

Le 19 avril 1943, les derniers Juifs du ghetto de Varsovie se soulèvent. Sans espoir de survie, encore moins de victoire, ils vont tenir tête héroïquement aux soldats et SS allemands pendant un mois.

Quand, en 1939, les Allemands occupent l'ouest de la Pologne, ils rencontrent sur place des communautés juives très importantes. Varsovie, par exemple, compte 380.000 juifs sur 1.300.000 habitants. Les Juifs sont progressivement regroupés dans des quartiers clos sous surveillance policière, des «ghettos».

Le ghetto de Varsovie étant coupé en deux par une artère, les Juifs passent d'un côté à l'autre par une passerelle. Le ghetto occupe 300 hectares, soit une densité d'environ 150.000 habitant/km2.

La surpopulation, le manque d'hygiène, le manque de nourriture et de médicaments, les épidémies et les famines, le froid et la chaleur, les humiliation et brutalités de tous ordres ont raison d'un grand nombre d'habitants du ghetto. Beaucoup meurent soit de faim, soit de maladie. À moins que leur chemin ne croise celui d'un SS en vadrouille dans le ghetto qui, sur un caprice, va les battre ou les abattre.

Progressivement, les habitants du ghetto sont envoyés dans des camps d'extermination. On parle de grande déportation. Le 12 septembre 1942, quand cette première déportation s'achève, il ne reste que 60.000 survivants dans un ghetto dont la surface a été réduite par les Allemands.

Le 18 janvier 1943, les Allemands entament une deuxième déportation. Mais cette fois, les ultimes survivants du ghetto de Varsovie n'ont plus guère de doute sur le sort qui les attend et organisent immédiatement la résistance. Ils s'enfuient, se cachent et ripostent aux tentatives allemandes tant bien que mal, avec les pauvres armes dont ils disposent.

Le 19 avril 1943, quand 850 soldats allemands pénètrent en force dans le ghetto, les résistants les attendent de pied ferme, barricadés dans leurs bunkers et leurs caves. Le général SS Jürgen Stroop, qui dirige l'opération, est pris de court par la rébellion. Il fait venir 2000 hommes et des chars en renfort. Dès lors, les Allemands vont incendier systématiquement les immeubles et propulser du gaz dans les souterrains pour en déloger les résistants. Ces derniers, malgré le déluge de moyens déployé par l'ennemi, vont tenir pendant un mois.

6.000 Juifs trouvent la mort dans les combats ou se suicident. 7.000 sont fusillés sur place. Les autres sont déportés. Une poignée de miraculés vont échapper à la mort en s'enfuyant par les égoûts. Le ghetto est rasé sitôt l'insurrection écrasée. 

Bande annonce du film "Le pianiste"

Publié dans Et aujourd'hui?

Commenter cet article